Livraison suivie offerte dans le monde entier !

VOUS AVEZ DIT « RHUMATISMES » ?

LES JEUNES EN SOUFFRENT AUSSI !

Rien de plus courant que de souffrir de « rhumatismes».

Plus de 12 millions de personnes en sont atteints en France, un belge sur cinq en est victime.

Il ne s’agit pas d’une maladie particulière mais de tout un ensemble de pathologies (plus de 200) qui affectent la mobilité des individus.

Le rhumatisme grippe les articulations. C’est son principal danger. Mais il peut toucher aussi les tendons et les os. Il peut même concerner les reins, le cœur, la peau… et devenir systémique.

Il affecte davantage les personnes âgées, mais c’est une erreur de réduire le rhumatisme aux dégâts causés par le vieillissement du squelette. Car il touche aussi, bien souvent, des jeunes voire des enfants.

 

Rhumatisme articulaire aigu

 

PRÉSERVER SES ARTICULATIONS

Marcher, courir, se pencher… tous ces gestes quotidiens ne sont possibles que grâce aux articulations.

Les articulations rassemblent le squelette humain et le « lubrifient ». Elles sont le point de jonction entre les extrémités osseuses. Il y a 400 articulations dans le corps humain, on en compte 23 dans la seule colonne vertébrale !

Certaines de ces articulations sont fixes, comme celles du crâne. D’autres sont semi-mobiles, comme les vertèbres de la colonne. D’autres encore sont très mobiles, comme celles des doigts.

Les articulations sont essentielles à notre maintien et c’est pourquoi elles sont naturellement protégées.

Rhumatisme psoriasique : articulation saine, inflammation de l'articulation, inflammation de la membrane synoviale et réduction du cartilage

Image : Articulation saine et rhumatisme psoriasique

 

Les surfaces articulaires sont recouvertes d’un cartilage. Les vertèbres de la colonne sont munies d’un disque qui absorbe les chocs lors de la marche et de la course. Le genou est équipé d’un ménisque amortisseur. Et presque toutes les articulations mobiles sont recouvertes d’une membrane synoviale qui sécrète un liquide gras : la synovie, qui limite les frictions et protège l’os de l’usure.

En outre, les articulations sont indirectement protégées par les ligaments, les tendons et les muscles qui maintiennent en place les os rassemblés, tout en permettant leur mouvement dans certaines limites acceptables.

C’est toute cette belle mécanique qui se grippe quand surviennent les « rhumatismes ».

 

L’ARTHROSE

Premier type de maladie rhumatismale : l’arthrose est provoquée par une usure des cartilages qui enrobent l’extrémité des os. Avec l’âge, le cartilage s’use, l’os sous-jacent est mis à nu. Le mouvement articulaire perd de sa fluidité, ça « frotte » et c’est ce qui provoque des douleurs.

C’est la forme la plus fréquente de rhumatismes. Elle est présente chez 40% des individus de plus de 35 ans et quasiment chez 100% des personnes âgées de 70 ans.

L’arthrose touche en priorité les articulations de la hanche, du genou, du rachis (arthrose vertébrale, arthrose cervicale et arthrose lombaire), du pouce et des doigts.

 

Discarthrose : arthrose cervicale modérée et sévère

 

L’arthrose est une pathologie dégénérative de l’articulation. Elle provoque des douleurs et une invalidation progressive, elle peut aller jusqu’à la perte de la fonction articulaire (par exemple la marche, quand ce sont les articulations des membres inférieurs qui sont atteintes). 

 

L’ARTHRITE

Deuxième forme de maladie rhumatismale : l’arthrite est due à une inflammation de l’articulation.

Ici, ce n’est pas le cartilage qui est atteint, mais la membrane synoviale. Le liquide généré pour faciliter les mouvements articulaires devient trop abondant. La zone s’enflamme, elle gonfle et l’articulation se raidit, comme si elle était rouillée.

Un dérouillage est nécessaire pour se mettre en mouvement, mais cela ne suffit pas à récupérer la force des gestes qui diminue progressivement.

L’affection peut  être aiguë ou chronique. Elle provoque des difficultés à se déplacer, entrave les gestes du quotidien et peut engendrer des troubles du sommeil.

L’inflammation chronique peut aussi conduire à la déformation de l’articulation.

 

Articulation normale comparée à arthrite avec membrane synoviale enflammée.

 

Elle touche en priorité le poignet, les articulations des doigts et de la main ainsi que la charnière cervico-occipitale.

C’est dans cette catégorie qu’on trouve la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte, l’arthrite septique et l'arthrite psoriasique.

 

TENDINITES

Troisième forme de pathologie rhumatismale : celle qui touche non plus les articulations, mais les tendons. On parle alors de tendinites.

Elles sont la conséquence de micro-traumatismes répétitifs (parfois liés à certaines professions) qui entraînent une réaction inflammatoire locale. Cette inflammation reste modérée mais suffisamment douloureuse pour être invalidante.

 

OSTÉOPOROSE

Le quatrième type de rhumatisme s’attaque aux os : il s’agit de l’ostéoporose qui atteint en particulier les femmes après la ménopause.

Il s’agit d’un trouble dégénératif, qui provoque une diminution de la masse osseuse. Tout le squelette devient fragile, le risque de fracture est important.

 

DES RHUMATISMES… IRRÉVERSIBLES

Qu’il s’agisse d’arthrose ou d’arthrite, on ne guérit pas de ces pathologies dites « chroniques ».

Les traitements classiques consistent à administrer de l’aspirine, des anti-douleurs et des anti-inflammatoires.

Mais il existe aussi des traitements alternatifs beaucoup plus ciblés, qui permettent aux personnes de retrouver une vie quasi normale. On peut faire appel aux kinésithérapeutes, aux ostéopathes, aux ergothérapeutes, aux physiothérapeutes, aux cures thermales, à l’utilisation des huiles essentielles et à toute une série de techniques paramédicales dont notamment l’acupuncture et l’acupression.

 

Traitement des zones touchées par les rhumatismes : cervicales, lombaires, genoux, hanche, épaule.

 

La chirurgie orthopédique prend aussi une place de plus en plus importante dans le traitement des rhumatismes. Et particulièrement la chirurgie préventive, qui permet par exemple la correction d’une malformation articulaire prédisposant à l’apparition d’arthrose.

Qu’on songe aussi aux implantations de plus en plus fréquentes de prothèses de hanche ou de genou.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas attendre des douleurs importantes aux articulations pour  consulter un médecin. Il faut faire appel à lui dès l’apparition des premiers symptômes rhumatismaux pour augmenter les chances d’un diagnostique précoce et d’un traitement approprié. Cela permettra d’éviter des dommages permanents et des troubles physiques graves, avec risque de handicap fonctionnel à long terme.

 

RHUMATISMES, QUE FAIRE ? PRÉVENIR LE MAL

De plus en plus de cabinets médicaux utilisent de nouvelles méthodes empruntées au sport de haut niveau pour soigner les douleurs d’origines inflammatoires.

Mais on peut aussi prévenir l’inflammation des articulations, tout autant que l’usure des cartilages.

Comment soulager et soigner le rhumatisme naturellement ?

  • Pour commencer, il faut bien se nourrir: l’alimentation doit être équilibrée et riche en calcium. Il faut surveiller son poids, car l’excès pondéral favorise l’arthrose.
  • Ensuite il faut pratiquer les exercices physiques qui permettent de lutter contre les maladies osseuses. Nager, marcher, rouler à vélo… Voilà autant d’activités qui contribuent à renforcer les muscles en douceur et donc à protéger les articulations.
  • Il ne faut pas négliger les bienfaits de certaines disciplines comme le Yoga. Le yoga renforce les muscles et assouplit les articulations, il fait travailler les épaules, le dos et le bassin… C’est un moyen de corriger les mauvaises postures induites par la vie quotidienne.
  • Il ne faut pas se priver non plus des outils de bien-être que Cervi-Care met à votre disposition. Étendre sa colonne vertébrale, en la réalignant grâce à un hamac de relaxation cervicale, ou une minerve gonflante, sont des postures de détente hautement profitables. Minerve cervicale gonflable et femme l'utilisant autour de sa nuque.Enserrer un corps fatigué dans un appareil de massage du dos et de la nuque soulage les épaules et le dos, c’est une technique de relaxation quotidienne à la portée de tous.

Femme utilisant un Appareil de Massage du Dos et de la Nuque

 

 

Ménager ses articulations et les choyer doit devenir un objectif de tous les jours… pour éviter l’apparition des rhumatismes, sous quelque forme que ce soit.

 

Rendez-vous sur Cervi-Care.com et découvrez comment vous relaxer et soulager vos douleurs naturellement.

 

Source : Encyclopédie Universalis

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés